La rentrée vue par les lycéens

 

 

                Aujourd’hui, 2 élèves de seconde B, Marie FACQUER et Lettelie POTTEVIN sont interviewées sur leur rentrée en seconde au lycée St Augustin.

 

 

 

Redoutiez-vous l’entrée en seconde ?

Marie : « Oui, bien sûr ! Etre nouvelle dans un établissement suscite toujours une inquiétude et une appréhension comme tout changement. « Vais-je me faire des amis ? », « Est-ce que je vais réussir là-bas ? », « Me sentirais-je bien intégrée ? » Toutes ces petites questions que nous nous posons génèrent une certaine angoisse. Mais grâce à la semaine de pré-rentrée, j’ai pu découvrir les locaux ainsi que certains de mes nouveaux camarades. »

Lettelie : « Je n’ai pas vraiment appréhendé cette rentrée. Je connaissais déjà la plupart de mes camarades, les locaux et certains professeurs. Chaque année, on nous répète qu’il  « faudra travailler davantage » et que « ce sera plus dur que l’année d’avant ». Au collège, il n’y avait pas une très grande marche entre chaque classe, alors je me suis dit que ce serait pareil pour la classe de seconde. Mais, j’ai eu tort ! J’aurai du bien davantage anticiper et préparer cette rentrée. Il y a « un réel fossé » qui sépare la classe de troisième et la classe de seconde. »

 

Votre intégration s’est-elle bien passée ?

L : « Etant à St Augustin depuis la 6ème, je connaissais déjà un certain nombre de personnes en entrant en 2nde. Ça n’a donc pas été compliqué. J’ai pu découvrir au fur et à mesure de nouvelles personnes. Je pense que notre voyage d’intégration en Belgique et à Bruges a été bénéfique pour les nouveaux. Cela a aussi permis de connaître davantage certains camarades. »

M : « Oui très bien, notamment grâce au voyage d’intégration. Je me suis fait de nouveaux amis et j’ai pu aussi découvrir des personnes avec qui je n’avais pas encore parlé jusque-là. Ce voyage m’a aussi permis de découvrir mes professeurs sous un autre angle lors de la sortie en vélo dans les rues de Bruges par exemple. »

 

Marie, pourquoi avoir choisi comme établissement St Augustin ?

M : « Oh ! C’est une très longue histoire. Mon ancien établissement Notre Dame à Poissy, s’arrête à la troisième, il fallait donc me trouver un lycée. Mon établissement travaillait en collaboration avec l’établissement Notre Dame des Oiseaux à Verneuil. L’ennui était le transport, il fallait prendre le bus puis le train ! De plus, la capacité de l’établissement me faisait un peu peur, dix classes de seconde était un nombre que je n’arrivais pas à me représenter. J’ai donc contacté le lycée St Augustin. On m’a tout de suite accordé un rendez-vous durant lequel j’ai compris que cet établissement était celui qu’il me fallait : convivial, familial. De plus, l’idée de participer à la création d’un lycée m’a tout de suite plu. »

Avez-vous vu des différences entre la troisième et la seconde ?

L : « Oui, un fossé ! Nous sommes beaucoup plus « libres » mais nous devons être plus autonomes. Le rythme et les méthodes de travail changent. On s’y adapte plus ou moins facilement. »

M : « Il est évident qu’on remarque des différences, les méthodes et les exigences sont différentes tout comme d’un niveau supérieur mais on s’y adapte et heureusement d’ailleurs ! (Rire) Nous avons aussi laissé derrière nous des matières comme les arts plastiques, la musique et la technologie, qui faisaient bien remonter les moyennes, pour une nouvelle matière de découverte : les sciences économiques et sociales. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *


7 + = treize