Guillaume MAXIMIN

SAINT AUGUSTIN

15Réussir ses examens, préparer son orientation, voilà sans doute les motivations essentielles de tous ceux qui entrent dans notre établissement. Elles sont normales, elles sont nécessaires. Mais ces seules préoccupations, une fois satisfaites, suffiront-elles à donner aux enfants le goût d’engager une vie d’adolescent et d’adulte d’ici quelques années ?

 

Notre école, vous le savez, est un établissement catholique associé par contrat d’association à l’Etat et sous tutelle diocésaine. Quelles sont, parmi d’autres, les motivations essentielles qui animent notre projet ?

 

Saint-Augustin est une communauté dont les membres se sont choisis : les élèves et leur famille ont choisi l’établissement, l’établissement à choisi les jeunes qu’il accueille, le personnel de l’établissement et sa direction ont fait le choix de travailler ensemble.

 

Saint-Augustin est une école qui invite chaque jeune à rechercher son équilibre dans sa plénitude intellectuelle, artistique, spirituelle, affective, physique, … à s’épanouir pour réussir ensemble dans une école à vivre.

 

Saint-Augustin est une école voulue par des chrétiens, ouverte à tous dans la diversité de leurs engagements et le respect de leurs convictions.

 

Aujourd’hui, nous adultes, parents et éducateurs, invitons ensemble chaque jeune à réfléchir aux moyens d’acquisition, de convictions vraiment fondées. Dans ce même élan, transmettons ce goût d’entreprendre qui permet de regarder l’avenir avec lucidité mais aussi avec l’enthousiasme propre à notre jeunesse.

 

 

 

J.F. HEUSICOM

 

Chef d’établissement

Culture Religieuse

 

Visite de la Synagogue Versailles

 

Dans le cadre de la culture religieuse, les élèves de 5e visitent, classe par classe la synagogue de Versailles

 

5D: JEUDI 23/01/2020 12h30-16h35

5B: MARDI 28/01/2020 12h30-16h35

5A: JEUDI 30/01/2020: 12h30-16h35

 

Samedi 21 MARS 2020 : Journée portes ouvertes de 10H/12H

Les journées portes ouvertes des établissements scolaires sont un moment clé pour les élèves et les familles.

Au cours de cette matinée, vous pourrez découvrir les différentes options proposées ainsi que les enseignants.

Ce temps d’accueil est aussi un moment privilégié où les élèves vont vous faire découvrir leur établissement.

 

Voici quelques photos de la journée portes ouvertes :

 

IMG_6835 IMG_6836 IMG_6853 IMG_6872 IMG_6875 IMG_6881 IMG_6883 IMG_6885 IMG_6891 IMG_6887 IMG_6908 IMG_6910

 

 

Conférence Cyber-Harcèlement pour les 6èmes

 

Dans le cadre de la prévention sur le harcèlement, les élèves de 6èmes assisteront jeudi 16 janvier 2020 à une conférence sur le cyber-harcèlement.

6a : 8h30/10h

6b : 10h35/12h05

6d : 13h30/ 15h

6c : 15h30/17h

Faire face au cyberharcèlement

 

En cas de cyber-harcèlement, vous pouvez contacter le n° net Ecoute 0800 200 000, géré par l’association E-Enfance. Au-delà de l’écoute et du conseil, Net Ecoute peut vous aider au retrait d’images ou de propos blessants, voire de comptes le cas échéant.

Prévenir pour minimiser le risque d’une mauvaise utilisation des informations personnelles

  • Préserver ses données privées

Les enfants et les adolescents fournissent facilement ces éléments sur leurs profils des réseaux sociaux ou dans les discussions en ligne, alors qu’ils ne le font pas dans la vie « réelle ». Lors de l’inscription sur un site de jeu ou un réseau social, il est souvent demandé de fournir ses nom, prénom, date de naissance et adresse email pour la connexion. Une fois ces informations données, on peut choisir de ne pas toutes les afficher sur son profil (prendre un pseudo, masquer l’âge). Les autres informations personnelles qui peuvent être demandées ultérieurement par le site à des fins de ciblage ne sont pas obligatoires. Il s’agit du nom de sa ville et de son école, ses musiques ou livres préférés, les lieux visités…

  • Gérer ses paramètres de confidentialité

Les réseaux sociaux les plus populaires permettent aux utilisateurs de choisir qui a accès à leur profil / leurs informations. Pour les mineurs, il est conseillé de paramétrer un maximum d’éléments au niveau le plus restrictif. Facebook : paramétrer la visibilité de son compte à des « amis uniquement », refuser d’être indexé par d’autres sites web. Skype : limiter la visibilité de sa photo de profil à sa liste de contacts, et refuser les demandes de personnes qui ne sont pas dans cette liste. Twitter : Protéger ses tweets (messages) afin qu’ils ne soient pas disponibles publiquement. Ask.fm : Refuser de recevoir des questions anonymes.

  • Sécuriser son mot de passe

Entre amis, les jeunes s’échangent souvent les identifiants internet. En cas de conflit, la connaissance de ces informations facilite une vengeance qui peut passer par l’usurpation d’identité. Un mot de passe doit rester strictement privé et confidentiel. A la fin de chaque utilisation, il faut penser à se déconnecter de sa session, y compris sur les téléphones portables.

  • Respecter sa vie privée et celle des autres

Sur Internet et les téléphones, les enfants et les adolescents se mettent facilement en scène : ils prennent des photos suggestives, filment des moments d’intimité, racontent leurs joies et leurs peines… sans forcément avoir conscience de la taille de l’audience. Certaines images ou informations pourraient être mal interprétées et utilisées à mauvais escient. Il est important que les élèves comprennent bien le concept du droit à l’image et à la vie privée et prennent pour habitude de demander l’autorisation avant de diffuser une information qui implique une autre personne.Le cyber-harcèlement se manifeste au travers de contenus (écrits, photos ou vidéos) échangés par internet ou téléphone mobile, qui laissent des traces. Il est donc plus facile à prouver que d’autres types de harcèlement.

Réagir pour lutter contre un problème de cyber-harcèlement avéré

Comme pour le harcèlement, briser le silence est le 1er pas vers la résolution du problème.

  • Être attentif aux changements de comportement des élèves : le cyber-harcèlement se pratique à l’abri du regard des adultes, mais certains signes peuvent vous aider à repérer le cyber-harcèlement.

Chez la victime : Anxiété, crainte , faible estime de soi, commentaires négatifs, plaintes récurrentes, baisse d’intérêt pour les activités, troubles du sommeil, fatigue, retards / oubli de matériel, baisse des résultats scolaires, absences, menaces (se faire du mal ou faire mal aux autres), isolement du groupe /repli sur soi.

Chez les auteurs et participants : attitude agressive / provocante et vision positive de ce type de comportement, faible empathie, cercle d’amis agressifs ou qui participent au harcèlement, ne reconnaît pas l’impact de ses actes, utilisation de nombreux comptes en ligne.

  • Écouter la victime et les témoins : apporter un soutien pour éviter que la victime ne culpabilise. Lui conseiller d’éviter de répondre aux messages blessants et de bloquer tout contact avec ses harceleurs.
  • Évaluer la situation : demander à la victime et aux témoins de présenter clairement les faits.
  • Rassembler les éléments concrets : enregistrer et imprimer les éléments concrets constitutifs du harcèlement (captures d’écrans des messages injurieux, photos, sms, emails…).
  • Signaler le contenu : la plupart des sites utilisés par les jeunes proposent des options de signalement des individus malveillants ou des contenus inappropriés. Si le contenu n’est pas rapidement supprimé par le site, contactez le numéro vert national Net Ecoute 0800 200 000 / educnat@netecoute.fr pour accélérer la procédure.
  • Identifier les acteurs : si l’identité du harceleur n’est pas clairement visible dans les messages, un dépôt de plainte peut être conseillé.
  • Informer l’équipe éducative : rassembler les informations disponibles sur les élèves concernés et protéger la victime.
  • Entamer le dialogue avec la/les personnes éditrices : demander au(x) auteur(s) de retirer le contenu et de présenter des excuses auprès de la victime si cela se passe au sein de l’établissement.
  • Prévenir les parents : à ce stade il est impératif d’engager la responsabilité des représentants légaux de l’élève victime comme ceux du ou des élèves auteurs.
  • Réunir une commission éducative et prononcer des mesures éducatives : rassembler les parties prenantes pour résoudre la situation au sein de l’établissement, prendre éventuellement les mesures éducatives appropriées et organiser des interventions pédagogiques à destination des élèves et des parents en sollicitant l’association e-Enfance.
  • Engager éventuellement une procédure disciplinaire : seuls les représentants légaux de la victime peuvent aussi entamer des démarches de nature judiciaire afin d’identifier le harceleur et/ou de voir engager des poursuites pénales.

Bien que le cyber-harcèlement ne soit pas une infraction réprimée en tant que telle par la loi française, l’auteur d’actes accomplis à cette fin est susceptible de voir sa responsabilité engagée sur le fondement du Droit civil, du Droit de la presse ou du Code pénal.
Par exemple :

  • Une injure ou une diffamation publique peut être punie d’une amende de 12.000€ (art. 32 de la Loi du 29 juillet 1881).
  • Pour le droit à l’image, la peine maximum encourue est d’un an de prison et de 45.000 € d’amende (art. 226-1, 226-2 du Code pénal).
  • L’usurpation d’identité peut être punie d’un an d’emprisonnement et de 15.000€ d’amende (art. 226-4-1 du Code pénal).
  • La diffusion de contenu à caractère pornographique d’un mineur est passible de 5 ans d’emprisonnement et de 75.000€ d’amende.

E-ENFANCE

Le ministère de l’Éducation nationale a mis en place un partenariat avec l’Association e-Enfance. Cette association, reconnue d’utilité publique et agréée par la ministère pour ses interventions pédagogiques après des élèves dans les établissements scolaires, a notamment pour mission l’éducation des enfants et des adolescents à une bonne pratique d’internet. À travers le numéro vert national Net Ecoute (0800 200 000) qu’elle opère avec le soutien de la Commission européenne et du ministère ses experts proposent des moyens techniques juridiques et psychologiques adaptés à la victime de cyber-harcèlement, à sa famille et au personnel éducatif. Les partenariats noués entre l’Association e-Enfance et les différents réseaux sociaux permettent de faire cesser les manifestations en ligne du harcèlement.

 

Le nouveau Baccalauréat

Qu’est-ce que le nouveau baccalauréat ?

Faire du baccalauréat un tremplin pour la réussite

L’ESSENTIEL

Les élèves de 1re en 2019-2020 inaugurent le nouvelle organisation du baccalauréat.

Il n’y a plus de série en voie générale mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions.

Le nouveau baccalauréat repose pour une part sur un contrôle continu et pour une autre part sur des épreuves terminales.

L’épreuve anticipée écrite et orale de français se déroule en fin de 1re.

En terminale, deux épreuves écrites portant sur les enseignements de spécialité auront lieu au printemps et deux épreuves se dérouleront en juin : l’écrit de philosophie et l’oral préparé au long des années de première et terminale (cycle terminal).

Le contrôle continu est composé d’épreuves communes organisées pendant le cycle terminal (en 1re et terminale).

 

4 principes inchangés

  1. Le bac est obtenu à partir d’une moyenne générale de 10/20
  2. Il n’existe pas de note éliminatoire ou de note de plancher
  3. Le système actuel de compensation et de mentions est maintenu
  4. L’oral de rattrapage est maintenu en tant que seconde chance

 

Une nouvelle organisation des enseignements

L’organisation du lycée général et technologique, comme les programmes d’enseignements, évolue pour préparer au nouveau baccalauréat. Il n’y a plus de série en voie générale mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions.

Le lycée offre trois types d’enseignements :

  • Un large socle de culture commune, humaniste et scientifique, ouvert aux enjeux de l’avenir.
  • Des disciplines de spécialité choisies par l’élève et s’accentuant entre la première et la terminale (trois disciplines en classe de première puis deux en terminale parmi les trois suivies en première). Ces disciplines bénéficient d’horaires significatifs permettant de proposer des programmes ambitieux et de donner du temps aux élèves pour les apprentissages. Des enseignements facultatifs permettront, en outre, à l’élève de compléter son parcours.

 

Les Spécialités proposées à Saint Augustin pour les élèves de 1ères et de Terminales sont :

 

  • Spécialité Mathématiques
  • Spécialité Sciences Physiques
  • Spécialité SVT
  • Spécialité Numérique et Sciences Informatiques
  • Spécialité Langue, Littérature et Culture Étrangère
  • Spécialité Humanité, Littérature et Philosophie
  • Spécialité Histoire Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques
  • Spécialité Sciences Economique et Sociale

 

 

Des enseignements nouveaux permettront aux élèves de partager une culture scientifique, d’apprendre à coder et de comprendre les grands défis du monde contemporain.

  • Un temps d’aide à l’orientation tout au long du lycée pour préparer les choix de parcours et, à terme, l’entrée dans l’enseignement supérieur. Les élèves seront accompagnés selon les horaires prévus dans le cadre des marges d’autonomie des établissements (groupes à effectifs réduits, pédagogie différenciée, Mooc, etc.).

La voie technologique conserve son organisation actuelle en séries. Des ajustements seront apportés pour proposer un socle de culture commune articulé avec les enseignements de spécialité et l’aide à l’orientation.

Les programmes d’enseignement ont été revus pour les classes de première et de terminale, dans une logique d’exigence disciplinaire et de préparation à l’enseignement supérieur.

Les épreuves finales : 60% de la note finale

Chaque lycéen présente une épreuve anticipée écrite et orale de français en fin de première. En classe de terminale, il présente quatre épreuves finales :

  • Deux épreuves écrites sur les enseignements de spécialité choisis par le candidat.
  • Une épreuve écrite de philosophie : pour tous, ce choix correspond à une tradition française et à la nécessité de conforter l’esprit critique dans la formation des jeunes générations.
  • Un oral d’une durée de 20 minutes préparé tout au long du cycle terminal : savoir s’exprimer dans un français correct est essentiel pour les études, pour la vie personnelle et professionnelle. Parce que l’aisance à l’oral constitue un marqueur social, il convient justement d’offrir à tous les élèves l’acquisition de cette compétence. L’épreuve orale repose sur la présentation d’un projet préparé dès la classe de première par l’élève.

Cet oral se déroule en deux parties : la présentation du projet, adossé à un ou deux enseignements de spécialité choisis par l’élève et un échange à partir de ce projet permettant d’évaluer la capacité de l’élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques. Le jury est composé de deux professeurs.

Le calendrier des épreuves finales

Les épreuves de spécialités sont passées au retour des vacances de printemps.
Les épreuves de français en première, de philosophie en terminale, et l’oral ont lieu à la fin du mois de juin afin que toute l’année scolaire soit mise à profit.

Le contrôle continu : 40% de la note finale

Le contrôle continu repose sur des épreuves communes organisées au cours des années de première et de terminale.

Ces épreuves communes ont lieu aux 2e et 3e trimestres de l’année de première, puis au 3e trimestre de l’année de terminale. L’organisation relèvera des établissements.

Pour garantir l’égalité entre les candidats et les établissements scolaires, une “banque nationale numérique de sujets” est mise en place, les copies anonymes sont corrigées par d’autres professeurs que ceux de l’élève. Une harmonisation est assurée.

Les bulletins scolaires sont pris en compte pour une part limitée (10%) de la note finale afin de valoriser la régularité du travail de l’élève.

 

https://www.education.gouv.fr/cid126438/un-nouveau-baccalaureat-en-2021.html

Les métiers du mois

Dans le cadre de l’éducation à l’orientation, des parents volontaires interviennent auprès des élèves de 3e et de 4e pour présenter leurs formations et leurs activités professionnelles.

Cela permet aux élèves de faire le lien entre leurs parcours scolaire et la réalité du monde professionnel.

 

 

Vendredi 17 Janvier : 8h30/9h25

Voici les 4 métiers proposés pour les 3e :

1) en 3A…………..Journaliste indépendant 

2) en 3B…………..Chef entreprise et commerce en grande surface 

3) en 3C………….Architecte d’intérieur 

4) en 3D…………Directrice maison de retraite 


Mardi 21 Janvier : 8h30/9h25

 

Pour cette présentation, les élèves de 4e vont choisir entre les 4 métiers suivant :

 

 

1) en 4A…………..Cadre de Banque lutte contre le blanchiment d’argent 

2) en 4B…………..Cadre RATP département sécurité 

3) en 4C………….Restauration  

4) en 4D………..Armées de Terre 

 

Merci aux parents volontaires pour leur investissement !!

 

Parcours EARS

 

Sous l’impulsion de la direction diocésaine, nous mettons en place cette année un parcours d’éducation affective, relationnelle et sexuelle (EARS) sur l’ensemble des classes de notre établissement.

Une des missions des établissements privés catholiques sous contrat avec l’Etat est d’aider à faire grandir les jeunes qui nous sont confiés et de facto la question de l’éducation affective, relationnelle et sexuelle en fait partie.

Notre établissement a choisi de travailler avec des intervenants extérieurs formés sur ces questions et des acteurs au sein même de notre équipe éducative.

Ce parcours permet aux élèves de la sixième à la terminale de se questionner et obtenir des éclairages sur ces thématiques.

Les élèves auront donc l’intervention des animateurs EARS selon le planning suivant :

Mardi 14 janvier :

13h35-15h25 pour les élèves de 3D

15h35-17h25 pour les élèves de 3B

Mercredi 15 janvier :

8h30-10h20 pour les élèves de 3A

10h40-12h30 pour les élèves de 3C

Mardi 25 février :

8h30-10h pour les 1A

10h-11h30 pour les 1B

13h30-15h pour les 2B

15h30-17h00 pour les 2A

Vendredi 28 février

9h30-11h pour les TES/L

11h-12h30 pour les TS

Mardi 3 mars

8h30-10h pour les 5A

10h30-12h pour les 5B

13h30-15h pour les 5D

15h30-17h pour les 5C

Mardi 17 mars

8h30-10h pour les 4D

10h30-12h pour les 4A

13h30-15h pour les 4B

15h30-17h pour les 4C